Menu Fermer

Lutter contre la pollution plastique en nettoyant nos plages

nettoyage de plage déchets plastique

La plage, ce havre de paix pour les vacanciers… Mais qu’en est-il vraiment ? Les estivants viennent par milliers chaque été, dans l’idée de trouver un peu de calme sur le sable. Cette masse de visiteurs annuelle venant se prélasser au soleil laisse une marque indélébile sur les plages et leur écosystème. La propreté des plages est une nécessité pour les vacanciers, mais loin d’être une de leur priorité. Pourtant, ce sont les premiers à laisser derrière eux divers déchets – emballages plastique, bouteilles d’eau, mégots, la liste est longue.

Une prise de conscience nécessaire pour l’avenir de l’océan

Si la pollution sur les plages est un problème à régler urgemment, il ne s’agit en réalité que de la partie visible de l’iceberg. En effet, seul 10% de la pollution marine vient directement des usagers de la plage. 10% viennent de la mer, et les derniers 80% viennent de l’intérieur des terres – des villes et des industries en amont des fleuves et rivières, qui polluent l’eau bien avant qu’elle n’atteigne l’océan.

D’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poisson dans les océans. C’est pourquoi il nous faut prendre conscience de notre propre empreinte environnementale, et de notre part dans le combat. 250kg de déchet finissent à l’océan chaque seconde : pour réduire ce chiffre, il faut agir à notre échelle. Cela commence par réduire les déchets à la source (un problème bien plus complexe qu’il n’en a l’air dans une société de consommation comme la nôtre), ou encore d’agir au niveau local pour préserver les plages, lacs, et bords de rivières, par le biais de collecte de déchets.

Un besoin collectif de sensibilisation et de prévention

Les stations balnéaires travaillent constamment à la propreté de leur plage et de l’océan en règle générale. Pour palier à la pollution engendrée par les mégots de cigarette, qui polluent à hauteur de 500 litres d’eau par unité, certaines villes ont commencées à distribuer gratuitement des cendriers de plages.

Par ailleurs, les plages sont nettoyées de manière mécanique à différentes fréquence selon la commune concernée. Sur les plages de la côte Basque, c’est tous les matins que les machines viennent ratisser le sable en haute saison. Le nettoyage mécanique des plages sert à enlever les gros débris et/ou la laisse de mer (les algues, bois flottés, et tout autres débris dits naturels rapportés sur les plages), mais cela n’enlève que la pollution superflue. Il suffit de prendre une poignée de sable dans sa main pour réaliser que les micro-déchets, majoritairement du plastique, sont devenues part intégrante du sable de nos plages. Sans oublier que le nettoyage des plage de manière mécanique est un danger pour les écosystèmes, fragilisent les dunes et facilitent l’érosion.

Agir à notre échelle pour une plage propre

Le nettoyage des plages à la main reste essentiel pour la survie de nos belles côtes. Si vous ne savez pas par où commencer, des associations et ONG peuvent vous aider à organiser une collecte de déchet au sein de votre communauté. Sur certaines plages, des seau ont été installés à l’entrée pour que vous y déposiez votre « butin » sur le retour. Car il ne faut pas l’oublier, la propreté de nos plage est un effort collaboratif, nous avons tous notre rôle à jouer : si à chaque fois que vous vous baladiez sur une plage, vous ramassez une cordelette, un bout de plastique, de polystyrène, une bouteille en verre… vous feriez une différence, en inspirant d’autres à vous suivre.

Bien évidement, la collecte de déchet spontanée ne concerne par que les plages, mais la nature en générale, comme dans le Haut Jura ou les Pyrénées, en balade ou en randonnée à cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *