Menu Fermer

Le Parc régional naturel de la Camargue

Flamants roses marchant sur un plan d'eau

 

Situé dans le sud de la France le parc naturel régional de la Camargue se situe à l’Ouest de la région Provence Alpes Côte d’Azur, au bord de la Méditéranée à l’intérieur du Delta du Rhône. La Camargue est une vaste zone humide qui regroupe notamment de nombreuses espèce végétales et animales. Les paysages, sont aussi variés  que la faune, et la flore. Cet écosystème aussi essentiel que fragile se doit d’être protégé et respécté.

La Camargue : la terre promise des oiseaux

Une forte migration

 

Le Parc naturel régional de la Camargue fait partie des plus important d’Europe. En effet, pas moins de deux tiers des espèces d’oiseaux observés en Europe ont été observé en Camargue. Et ce n’est pas pour rien : La Camargue compte plus de 350 espèces d’oiseaux qui se répartissent catégories.

Les quatre catégories d'oiseaux

  • Les sédentaires que l’on peut observer tout au long de l’année
  • Les migrateurs qui font halte à Camargue durant leur migration que l’on peut voir en Automne à l’aller, et au printemps au retour
  • Les hivernants, que l’on peut observer de septembre à mars qui viennent d’Europe centrale et d’Europe du Nord, et viennent en Camargue chercher un climat plus clément. 
  • Les estivants nicheurs, hivernants en Afrique, reviennent en Camargue au printemps pour se reproduire.

 

Ce sont donc des milliers d’oiseaux qui se relaient tout au long de l’année, faisant la richesse du Parc, et le bonheur des observateurs.

Chevalier aboyeur
Chevalier aboyeur sur l'eau

Les paysages de la Camargue

La Camargue se distingue par la variété de ses paysages façonnées entre l’eau salée méditerranéenne et l’eau douce des bouches du Rhône.

 

 

 

Les plages

 

Elles s’étendent sur 50km environ et sont Hors du périmètre des Digues. La mer modifie donc à sa guise le paysage du littoral qui est donc en évolution permanente

Les étangs et lagunes

 

Situés en basse Camargue, les étangs sont peu profonds. Des cordons sablonneux les séparent de la mer, laissant malgré tout une communication intermittente par l’intermédiaire de vannes. Les étangs sont alors saumâtres ou même salés et sont des lieux d’accueil privilégiés pour les oiseaux et les poissons. Ces derniers jouent aussi un rôle majeur pour la gestion de l’eau.

Les marais doux et les roselières

 

On peut les trouver en Haute-Camargue, proches des eaux douces du Rhône.  Aménagés pour la chasse ou utilisés pour le pâturage en été, ils sont aussi un lieu d’accueil important pour les oiseaux nicheurs et hivernants.

Les Sansouires 

 

Paysage représentatif de la basse Camargue, les sansouires constituent un milieu où la présence du sel est si importante que seules quelques espèces végétales spécialisées s’y développent. Partiellement inondées dans l’année, elles sont parfois marquées l’été par des traces blanches, dues à la présence du sel. 

Les marais Salants

 

Localisés au sud de la Camargue en bordure de la mer, les marais salants sont des lagunes aménagées dans le but de permettre la concentration des eaux en sel. Du fait de leur étendue et de leur richesse en invertébrés, ils sont des zones choyées par les oiseaux, notamment par le flamant rose qui y trouve une nourriture abondante et y passe le plus clair de son temps
Flamants roses migrants en Camargue
Flamants roses migrants en Camargue

Que faire en Camargue ?


Vous pourrez séjourner dans les nombreux gîtes que proposent le parc et profiter des sites d’observations d’oiseaux comme le Parc Ornithologique du Pont de Gau ou l’étang du Fangassier, site de reproduction des flamands roses. Des randonnées à pied ou à cheval sont aussi possibles dans les nombreux paysages de la région.

 

Pour en savoir plus sur toutes les activités possibles en Camargue, rendez-vous sur : http://www.parc-camargue.fr/index.php?pagendx=788

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *